jeudi 11 mai 2017

Mékeskifout ? (TRASH mais pas que, part 2)



Le 12 juin 2014, nous postions sur ce beau blog un article sobrement intitulé « TRASH mais pas que ». Presque trois ans plus tard, il devenait urgent de lui donner un petit frère. Parce que les auteur-e-s TRASH n’ont pas chômé depuis lors, c’est le moins que l’on puisse dire. Alors on ne va pas remonter trop loin en arrière, ni dresser ici le catalogue exhaustif de toutes les publications/activités de nos poulains/pouliches depuis le précédent billet : ce serait beaucoup trop long. C’est pourquoi ne seront évoqués ci-après que les bouquins parus (ou à paraître très bientôt) après nos deux derniers titres en date en juin 2016. Et ça fait déjà du monde.

À tout seigneur tout honneur, commençons par l’auteur du désormais mythique Necroporno. Ce diable de Robert Darvel, puisque c’est bien de lui qu’il s’agit, a intégré en octobre dernier l’exigeant catalogue des Moutons Électriques, avec un roman intitulé L’homme qui traversa la terre, au moment même où paraissait dans la collection Hélios Noir le tome 2 de ses Harry Dickson, précédemment publiés sous forme de fascicules au Carnoplaste. Une sacrée performance. En parallèle, l’un de fondateurs de TRASH – et auteur de Bloodfist – voyait l’intégrale de ses nouvelles rassemblées au sein d’un volume intitulé Noir et rouge chez nos amis de Rivière Blanche. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, l’individu en question eut aussi le privilège de développer pour le même éditeur les deux tomes de Corps et liens, qui faisaient l’objet de notre précédent article fin février. Soit trois livres en six mois.

Mais ce n’est pas tout. Car Romain D’Huissier signait de son côté début novembre le deuxième tome de sa saga Les chroniques de l’étrange chez Critic, tandis que Nelly Chadour étoffait d’un troisième volume sa série Les aventures de Diane D’Aventin, au Carnoplaste. Et pour ne pas être en reste, le seul et unique Brice Tarvel gratifiait son lectorat du troisième volet de Morgane, publié comme les deux précédents aux excellentes éditions Malpertuis. Soit la preuve par trois que les auteur-e-s de Sous la peau, Silence rouge, Charogne tango et Seppuku excellent dans tous les « mauvais genres » de la littérature populaire (ce qu’on rappelle juste pour les étourdi-e-s, parce que nous ça fait un bon moment qu’on le sait). 

Voilà pour la fin de l’année. Et 2017 a commencé sur le même rythme, puisque le mois de janvier a aussi été très chargé. Brice Tarvel (encore lui !) a ainsi dégainé le premier, avec un roman joliment intitulé Une camionnette qui servait de volière, paru chez le bien nommé éditeur OVNI. Et quinze jours plus tard, c’était au tour de l’affreux Zaroff de signer son grand retour, en apportant un petit frère tout aussi dégénéré aux déjà gratinés Night stalker et Bayou. La chose, totally TRASH approved, s’appelle Heca-tomb, et est disponible chez Zone 52. 

Enfin, pour compléter le tableau, un autre pilier de TRASH venait enfoncer le clou avec le premier tome de l’intégrale de ses textes courts. Christophe Siébert, auteur chez nous des terrifiants Nuit noire et Paranoïa, livrait ainsi chez Les Crocs Électriques un petit recueil au titre on ne peut plus explicite : Porcherie. Et qui dit premier tome, dit deuxième. Ce qui est désormais chose faite, puisque la suite de Porcherie est parue il y a deux semaines chez le même éditeur. Mais pas question pour Christophe de s’arrêter en si bon chemin. Parce que figurez-vous que la réédition de son roman La place du mort, agrémentée d’une préface de Schweinhund, vient d’être annoncée pour début juin chez OVNI (encore eux !).

Enfin, impossible de ne pas mentionner trois ouvrages supplémentaires. En effet, l’éditeur Les Moutons Électriques apprécie semble-t-il les auteurs TRASH – ce qui prouve qu’il a bon goût. Après un premier jalon posé par Robert Darvel, dont nous parlions en début d’article, ont ainsi été annoncés au printemps rien moins que trois romans signés Julien Heylbroeck, Nelly Chadour et Brice Tarvel ! Ces livres, respectivement intitulés Malheur aux gagnants, Espérer le soleil et Pierre-fendre, devraient paraître à la rentrée prochaine. 

Voilà pour ce tour d’horizon. Si nous n’avons guère donné de nouvelles ces derniers temps, c’est que toutes ces activités prennent un peu de temps, voyez-vous. Alors en attendant notre retour, nous vous laissons faire votre marché dans la liste ci-dessus. Bien sûr, l’idée n’est pas de vous faire prendre des vessies pour des lanternes : la plupart des bouquins cités n’ont pas grand-chose à voir avec ce que nous éditons. Mais si vous appréciez nos auteur-e-s par-delà les genres qu’ielles abordent, il y a largement de quoi se faire plaisir ici.

Quant à celles et ceux qui ont des envies plus spécifiques, TRASH conseillera sans réserve les deux tomes de Corps et liens, Heca-tomb et La place du mort, qui auraient sans problème pu figurer à notre catalogue. De même qu’environ la moitié des nouvelles incluses dans Noir et rouge et Porcherie (certaines devraient d’ailleurs rappeler des souvenirs aux lecteurs de Dimension TRASH). 

Avec la petite liste qui va bien pour conclure en beauté :

Index TRASH-mais-pas-que mi-2016-mi-2017 :
Les aventures de Diane D’Aventin : La Comtesse était en pleurs, de Nelly Chadour (Le Carnoplaste)
Une camionnette qui servait de volière, de Brice Tarvel (OVNI Éditeur)
Les Chroniques de l’étrange : La résurrection du dragon, de Romain D’Huissier (Critic)
Corps et liens, tome 1, de Kââ/Corsélien (Rivière Blanche)
Corps et liens, tome 2, de Kââ/Corsélien (Rivière Blanche)
Espérer le soleil, de Nelly Chadour (Les Moutons Électriques)
Harry Dickson, tome 2, de Robert Darvel (Hélios)
Héca-tomb, de Zaroff (Zone 52)
L’homme qui traversa la terre, de Robert Darvel (Les Moutons Électriques)
Malheur aux gagnants, de Julien Heylbroeck (Les Moutons Électriques)
Morgane : Le château des somnambules, de Brice Tarvel (Malpertuis)
Noir et rouge, de Artikel Unbekannt/Schweinhund (Rivière Blanche)
Pierre-fendre, de Brice Tarvel (Les Moutons Électriques)
La place du mort, de Christophe Siébert (OVNI Éditeur)
Porcherie, tome 1, de Christophe Siébert (Les Crocs Électriques)
Porcherie, tome 2, de Christophe Siébert (Les Crocs Électriques)

1 commentaire:

  1. Merci pour cette promo bien sympathique et généreuse. Elle prouve que l'écurie TRASH fourmille de talents divers.

    RépondreSupprimer