lundi 14 décembre 2015

Bloody christmas



Comme vous devez le savoir, nous n’avons pas chômé ces derniers mois. L’anthologie Dimension TRASH est parue début novembre chez Rivière Blanche, et nos trois derniers titres sont sortis quinze jours plus tard. Vingt nouvelles et trois romans pour à peu près un million de signes en tout (voir les deux précédents billets pour plus de détails). De quoi garantir aux a-mateurs de chair - pas toujours - fraîche qui nous suivent de longues heures de lecture au coin du congélateur feu. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous avons eu le plaisir de présenter ces quatre nouveautés hautes en couleur à l’occasion des 12èmes Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres le samedi 28 novembre dernier.

Sèvres, pour nous, c’est un salon important. Très important, même. D’autant plus que pour notre troisième participation consécutive, nous avons eu le privilège d’obtenir notre propre stand, sans empiéter comme lors des deux précédentes éditions sur celui de nos amis du Carnoplaste. Et heureusement que Jean-Luc Rivera nous a alloué cet espace distinct, car TRASH est venu en force cette année. Jugez plutôt : Robert Darvel, Degüellus, Schweinhund, Brice Tarvel, Kriss Vilà, Nelly Chadour, Julian C. Hellbroke, Christophe Siébert, Philippe Ward, Janus, Romain D’Huissier, Yno et Catherine Robert. Rien que ça. Ne manquaient à la fête que Brain.Salad, Zaroff et Gilles Bergal. Sinon, tous les Trasheux étaient là. C’est bien simple, on n’avait jamais vu une telle concentration de viandard(e)s au centimètre carré.
Et comme quelques photos valent parfois mieux qu’un long discours :


Avec parmi ces clichés la preuve irréfutable que TRASH a fait davantage pour la parité en 18 romans que la collection Gore avec 100 titres de plus. Et le mieux, c’est que ça ne correspond à aucune stratégie. Parce qu’une discrimination, même positive, reste une discrimination, n’est-ce pas. Bonus non négligeable, que nous pouvons révéler maintenant que nous avons réussi à attraper la queue du Mickey : quand nous avons commencé l’aventure en juin 2013, nous nous sommes promis de partager au moins un salon avec chacun(e) de nos auteur(e)s. Janus, Catherine et Yno nous ont permis de réaliser le grand chelem. Nous sommes très heureux d’avoir pu réunir ainsi la totalité de notre Bloody Family. Et plus heureux encore de constater l’accueil qui nous a été réservé à Sèvres cette année. Auteur(e)s, organisateurs, lecteurs, lectrices, TRASH n’a donc qu’un seul mot à vous dire : merci.

Un dernier point : plusieurs parmi vous ont regretté d’avoir manqué Nécrorian lors de la rencontre organisée à Métaluna en juin dernier. Nous avions dit que nous tenterions de rattraper le coup. Ce que nous avons fait, en proposant au Maestro de se joindre à nous le 28 novembre. Or s’il nous a bien donné un accord de principe, son emploi du temps ne lui a pas permis de nous dire à quel moment de la journée il pourrait se déplacer. C’est la raison pour laquelle, ne voulant pas faire attendre ses fans trop longtemps, nous n’avons pas annoncé sa venue. Et nous avons eu raison de nous abstenir, car pour des raisons logistiques indépendantes de sa volonté, l’auteur de Blood-Sex n’a finalement pas été à même de nous rejoindre. Croyez bien que nous en sommes les premiers désolés. En espérant que nous aurons d’autres occasions de nous retrouver à l’avenir…

2 commentaires:

  1. N'empêche, quel fantastique salon. Et quelles superbes rencontres.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour à toute l'équipe,

    Je confirme, très agréables rencontres et salon qui vaut le déplacement, l'un des derniers en région parisienne.
    Toujours un plaisir de rencontrer les éditeurs et leurs auteurs.
    Ambiance simple et conviviale.
    Effectivement, l'absence du grand Maestro Nécrorian, qui mérite un hommage par ailleurs dans ce salon pour l'ensemble de son œuvre, a été le seul regret... Mais il ne faut jamais désespérer :)
    Bien à vous et bravo pour le travail accompli, et celui à venir pour 2016.
    Gaël

    RépondreSupprimer