mercredi 28 janvier 2015

Etat des lieux


Il y a déjà longtemps que nous n’avons plus posté d’article par ici, mais à notre décharge, nous avons été assez occupés ces deux derniers mois. Tout d’abord, comme vous le savez, nos trois derniers romans sont parus mi-novembre, ce qui nous a donné l’opportunité de les présenter aux 11èmes Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres le 13 décembre dernier. Pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer, sachez que la team TRASH était représentée pour l’occasion par : Robert Darvel, Degüellus, Schweinhund, Brice Tarvel, Kriss Vilà, Nelly Chadour, Julian C. Hellbroke, Christophe Siébert et Philippe Ward. Eh ouais. Quand même. 

Sans compter que nous avons aussi eu la chance de faire la connaissance de Gilles Bergal. Oui, LE Gilles Bergal, auteur pour la collection Gore de Cauchemar à Staten Island et Camping sauvage, et pour Rivière Blanche d’Amok et La nuit des hommes-loups. On vous le disait déjà l’année dernière, Sèvres est un événement majeur. Grâce à Jean-Luc Rivera, TRASH a encore fêté Noël avec quinze jours d’avance. Qu’il en soit remercié.

En guise de bonus, voici quelques éléments complémentaires qui vont nous permettre de dresser un bilan provisoire, puis d’évoquer ce que nous préparons pour cette année. Nous sommes donc apparus officiellement en juin 2013. Et en 19 mois d’existence et 12 romans édités, nous avons écoulé presque 2000 livres. Un volume conséquent pour un petit éditeur comme TRASH, d’autant que nos trois derniers titres ne sont parus qu’il y a deux mois. 

Au chapitre des satisfactions, nous avons eu le plaisir de vous révéler cet automne que le premier tirage de Necroporno était épuisé. Nous pouvons aujourd’hui vous annoncer que Pestilence suit le même chemin. Nous avons donc profité de la parution de notre quatrième vague pour réaliser des rééditions de ces deux romans, lesquels ont été (soigneusement) relus et (légèrement) corrigés par leurs auteurs respectifs. Deux bonnes nouvelles, donc.

Il apparait ainsi que nous pouvons désormais compter sur un noyau dur constitué de lecteurs, clients, boutiques et partenaires fidèles et réactifs, ce qui nous touche énormément. En outre, nous bénéficions aussi de la confiance d’un certain nombre d’auteurs, qui n’ont pas hésité à nous confier leurs romans, et ce malgré des moyens modestes que nous ne leur avons jamais cachés. Ce réseau qui s’est créé autour de nous est très précieux, et nous n’avons pas de mots assez forts pour remercier l’ensemble de ces personnes qui nous soutiennent depuis nos débuts. L’union de toutes ces bonnes volontés et « l’état de grâce » dont nous avons bénéficié lors de notre première année d’existence nous a ainsi permis de sortir six nouveaux livres.

Six autres titres sont programmés pour cette année, répartis en deux vagues prévues en mai et novembre prochain. A l’heure où j’écris ces lignes, nous disposons de quatre d’entre eux. Le cinquième devrait nous parvenir dans les jours qui viennent. Quant au sixième, il est en cours d’écriture. Cinq nouveaux auteurs sont donc sur le point de rejoindre l’écurie TRASH, et un sixième effectuera son grand retour. Nous avons d’ores et déjà réfléchi à la répartition des couvertures, sous réserve de l’approbation de nos trois illustrateurs maison.

Enfin, comme si ça ne suffisait pas, nous venons aussi de lancer un autre chantier, que nous allons développer chez un éditeur ami. Sans entrer dans les détails, ce projet devrait impliquer la totalité des auteurs TRASH présents et à venir. Si tout va bien, ce travail, conçu pour faire date en offrant un véritable écho à notre catalogue, devrait se concrétiser en fin d’année. Comme vous pouvez le constater, vous n’avez pas fini d’entendre parler de nous.

3 commentaires:

  1. Beau boulot les gars. Je suis fier de vous. Quoi, "Night Stalker" n'est pas encore épuisé ? Encore un coup de ses putains de reptiliens. Fumiers intra-terrestres.

    RépondreSupprimer
  2. Heureusement que nous n'avons pas fini d'entendre parler de vous ! Maintenant que vous nous avez bien mis l'eau à la bouche avec les 12 premiers romans parus ainsi qu'avec toutes ces annonces qui nous font trépigner d'impatience, il serait horrible de nous laisser en plan. De toute façon vous n'avez pas le droit d'arrêter avant d'avoir dépassé le chiffre symbolique des 118 numéros. Trêve de plaisanterie, tous les vieux fans de GORE (et les moins vieux aussi d'ailleurs) vous remercient pour le travail que vous abattez. Et nul doute que 2015 sera aussi excellent pour la Trash-Team que les deux années précédentes. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour vos messages, les gars, et désolé pour la réponse tardive.

    Non, m'sieur le Comte, Night Stalker n'est toujours pas épuisé. Et on se demande bien pourquoi. Si tu veux, on te balance les adresses de tous ceux qui parmi nos acheteurs ne l'ont pas encore acquis. Tu pourras leur lâcher tes chiens.

    Oncle Jack: décidément le fameux score de la collection Gore reste la référence absolue. Un certain Thierry L., fameux éditeur de DVD, et désormais de livres, nous avait fait exactement la même réflexion. Mais bon, étant donné notre rythme et notre taille, mieux vaut qu'on vise d'autres collections du Fleuve, ce sera plus raisonnable. "Frayeurs", par exemple, compte 32 romans. On pourrait y parvenir dans un peu plus de trois ans. Si le lectorat nous suit, bien sûr. Ce que nous espérons vivement, parce qu'on a déjà stocké pas mal de barbaque au congélo. Ce serait dommage de devoir jeter tout ça. ;)

    RépondreSupprimer