samedi 10 août 2013

GORE: Inquisition - la chronique par le collectif TRASH

Vous en voulez encore, coquinoux ?

Le Collectif TRASH, incorrigible, toujours aussi fan d’abjections glaireuses, vient vous présenter un nouvel opus à déguster, sur vos toilettes, au travail, dans le bus, au lit, bref, où vous voulez (oui, même là).
On reconnaît un véritable fan de tripailles au fait qu’il n’est jamais rassasié !

Voici donc la chronique d'Inquisition, de Nécrorian, telle qu'elle a été publiée dans le fanzine La Tête en l'Ere, qu'on vous encourage à lire d'ailleurs. Notamment parce que nos trois opus TRASH sont chroniqués par Jean Luc Boutel dans le tout dernier numéro !
C'est par ici:


INQUISITION, donc :



Gore n°63, édité en 1988.

Ça raconte quoi ?

1986, New York City, le lecteur suit le périple de deux vétérans du Vietnam, complètement frapadingues, qui se croient investis par un Torquemada d’outre-tombe de la tâche de purifier la ville de ses hérétiques et autres sodomites. Ils massacrent ces pêcheurs dans une cave transformée pour l’occasion en tribunal ecclésiastique. 

Pourquoi lire ce Gore ?

La descente aux enfers des deux malades, avalés par leur frénésie criminelle se suit d’une traite, dans cette métropole froide et anonyme. Leur odyssée criminelle trouve sa conclusion dans une scène de massacre anthologique, qui vaut son pesant de merguez bien cuites.

Et les jauges ?

Ces jauges ne sont en aucun cas une note de « réussite », c’est juste notre manière affectueuse d’évaluer à quel point les dégradés de rouge deviennent ici des rouges dégradants.

GORE et tripailles : 9/10, ça flambe, ça grésille, ça s’arrache des morceaux à la pince…
VIOLENCE et scènes choc : 8/10
SEXE et heu… cul : 8/10. Que 8 ? Oui, c’est un Nécrorian peut-être un peu plus « soft » de ce côté-là.

Alors, ça vaut le coup ?

N’hésite pas, Nicolas (même si tu t’appelles Denis, Albert ou Marguerite). C’est une lecture qui pourra compléter agréablement le visionnage de Maniac (l'original, bien sûr, sinon Schweinhund va me bouffer, mais aussi pourquoi pas le remake pour les plus curieux d'entre vous).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire