dimanche 17 février 2013

Broken meat

Comme nous sommes aujourd’hui dimanche et que c’est le jour du saigneur, Trash a extrait pour vous quelques nouveaux morceaux choisis du congélateur.
Prenez, en mangez-en tous.

Jeudi :
Extra !
On est tout de suite plongé dans l’ambiance, quelque part entre Le masque du démon pour la séquence de bûcher de l’intro et Le nom de la rose pour l’auberge craspouille.
Et cette scène de la grenouille est un pur régal !
Voilà du vrai bon Gore médiéval, avec ses souillons salaces, ses moines dégénérés, et toute une galerie de personnages obscènes, contrefaits et ricanants : ça va être vil et purulent, et je suis d’autant plus satisfait que nous aurons trois romans très différents les uns des autres.
Décidément, cette première vague s’annonce dantesque !

Vendredi :
Lu ! Et grandement apprécié !
D’autant plus qu’avec le choix de cette époque, tu ne t’es pas forcément simplifié la tâche : autres temps, autres mœurs, us et coutumes, et le langage surtout, pouvaient être autant de barrières que ton médecin nous fait franchir avec un naturel confondant !
J’avais tout de suite mordu dans le prologue, et cette suite ne fait que confirmer mes premières et très favorables impressions : le moment de la visite aux malades dans la ferme est tout particulièrement efficace, et les descriptions font froid dans le dos.
Une preuve de plus que ce n’est pas parce qu’on fait du Trash qu’on ne le fait pas avec soin.

Samedi :
Je continue à me régaler en arpentant la campagne dévastée et putréfiée aux côtés de ce drôle de médecin à bec d'oiseau.
C’est un vrai plaisir de patauger avec lui dans la boue de cet univers sale (oui, Universal, je sais) et de découvrir par ses yeux les ravages causés par la pestilence.
Et je me suis sacrément marré avec ton bossu rouquin, chauve (avec un mulet !), bossu, pétomane et polygame !
Ce personnage burlesque et outrancier arrive d’ailleurs à point nommé pour faire contrepoids avec l’horreur venue des marécages.
Bref, du super boulot, dont il me tarde de découvrir la suite !

Voici pour ce nouvel avant-goût.
D’autres bientôt, en attendant les versions uncut et extended.
On ne pourra pas nous accuser de vous avoir pris en traître.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire